Toi aussi crée ton blog lapin! | Blog de chats | Blog de lapins | Blog de chiens | Photos de chats | Photos de lapins | Photos de chiens

 Infos du Blog

Pseudo : Jade Une question? Contactez-moi!

Description du blog lapin :
Jade,bélier siamois, raconte son quotidien de lapin de compagnie. Née le 08 avril 2009, elle est partie le 17 juin 2017

Création : Jeudi 29 Octo 2009
Dernier article : 19 Juin 2017
51 articles
924 commentaires
58136 visiteurs  
Note de ce blog : 9.04/10*
*Note moyenne pour 159 votants!


<< Aout 2017 >>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  


Mes blogs préférés :
Nuage
Pinou-QC

Les photos de mon (mes) lapin(s) !



Les articles par catégories
Alimentation des lapins
Saphir (né en 2013)
Conditions de vie
A la maison
Sorties au jardin
Diverses aventures
Jade et Compagnie
Les bêtises de Jade


 Autour de mon Blog

Note ce blog !




 

Jade est partie


Jade est partie ce 17 juin 2017, après avoir découvert le matin même qu'un thymome recouvrait les 3/4 du ventricule gauche de son coeur. Je n'ai pas voulu m'acharner à prolonger sa vie de quelques semaines grâce à d'éventuelles ponctions de cette masse. Je l'ai aidée à partir, sereinement, alors qu'elle était encore presque en pleine forme (les symptômes ne sont apparus que trois jours plus tôt).

Ce départ sonne peut-être la fin de ce blog, à moins que Saphir prenne le relais.

Je suis bien trop anéantie pour décider de la continuation ou non des articles. Jade me manque cruellement, son absence est intolérable, douloureuse.

Vous qui l'appréciiez, ayez une pensée pour elle
 Posté le Lundi 19 Juin 2017 à 15h45 | Laisser un commentaire| 2 commentaires | Lien permanent

 

Jade revient de très loin....


Pour ceux qui n'ont pas suivi les derniers soucis de santé de Jade, voici un récapitulatif :

début 2014, Jade a eu plusieurs ralentissements de transit. Elle a été auscultée par son véto (non NAC) qui la suit depuis 2009. Jade mangeait à peine et son transit était fortement perturbé. Le véto a fait une radio (à l'ancienne) et a diagnostiqué un cancer de l'intestin avec tumeurs, non opérable. Il me conseille alors d'euthanasier Jadou, et dans l'état de ma lapine, il a raison. Mais ce véto ayant déjà euthanasier ma première lapine en 2000, et d'une manière très brutale, je décide de faire endormir Jade dans une clinique spécialisée, pour que son dernier voyage se passe le mieux possible.

J'emmène donc Jade chez un véto NAC (le meilleur au nord de Paris) qui lui fait faire une batterie d'examens. Surprise, les masses qui apparaissaient à la précédente radio ont disparu (c'étaient en fait des poches de gaz). Jade a l'estomac fort enflammé. On décide, le véto NAC et moi-même, de tenter un traitement contre l'ulcère de l'estomac, et ceci pendant six mois. Pendant cette durée, Jade connait de fréquents ralentissements de transit et diarrhées, je dois la gaver régulièrement pour maintenir son poids et lui donner 5 médicaments deux fois par jour à la seringue (des médicaments pour humains pour certains, non remboursés). La pauvre puce me fuit, puis se résigne à se laisser soigner. En septembre 2014, aucune amélioration de son état. Le véto NAC me demande l'autorisation de pratiquer une laparotomie, une chirurgie exploratrice de l'abdomen, afin de savoir ce qui se passe chez Jade. L'intervention est très risquée, le véto me dit qu'un lapin sur trois n'y survit pas. Et il me fait un devis de 600 euros. Je n'ai pas à réfléchir longtemps : je dois donner une chance à ma lapine. L'opération se passe très bien, Jade récupère très rapidement à la surprise du corps médical, c'est une battante ! En fait, des adhérences intestins/utérus se sont développées après sa stérilisation de 2009 et elles bloquaient le transit, lui faisant très mal évidemment, d'où son ulcère à l'estomac. Il faut savoir que chez le lapin, toute intervention chirurgicale entraîne la formation d'adhérences qui finissent pas perturber à plus ou moins long terme la vie du lapin. Deux mois avant l'opération de Jade, une autre lapine a été opérée de la même chose dans la même clinique. Hélas les adhérences de cette lapine ont repoussé très vite et elle est décédée quelques semaines après l'opération.

Jade, elle, a eu une chance inouïe en 2014 d'aller chez ce véto NAC et d'avoir survécu à l'opération. Depuis elle a rajeuni, elle est beaucoup plus vive et dynamique malgré ses huit printemps (bientôt)

Depuis l'opération d'octobre 2014, ma Jadou n'a plus eu de soucis de santé, heureusement.

Jusqu'à fin janvier 2017. Je constate à ce moment que Jade mange moins de foin mais qu'elle mange les légumes correctement. Puis qu'elle reste souvent prostrée. Et enfin que son transit ralenti.
Je mets en place tout de suite le traitement anti-ulcéreux donné pour son estomac en 2014 sans consulter le véto, Jade semble soulagée quelques jours.

Puis début février je décide de consulter le véto NAC. J'emmène Jade, en étant persuadée qu'elle souffre à nouveau d'adhérences, cette menace qui plane toujours sur ses oreilles depuis 2014.
Après une radio et une analyse sanguine, le véto décide de garder Jade : elle a de la température (près de 40°C) et son estomac est très enflammé.

Hebergeur d'image


Le lendemain soir je récupère Jade, le véto me dit que tout va bien, elle a eu des injections d'anti-inflammatoires et elle remange normalement.
En rentrant au terrier je constate que ma puce ne va pas bien du tout, bien au contraire : elle reste scotchée au radiateur malgré les 22°C de sa pièce chauffée exprès pour elle, elle grince des dents et me fuit.
Le lendemain midi (un dimanche), j'amène Jade aux urgences : fièvre à nouveau, elle est placée sous morphine.

Hebergeur d'image

Jade va être ainsi hospitalisée quelques jours, puis la clinique me dit que Jade va mieux, et au moment où je viens la chercher je me rends compte, je sens au fond de moi qu'il est trop tôt pour la récupérer au terrier : elle est amorphe (sous la morphine), elle semble souffrir. Devant mon hésitation, la clinique décide à deux reprises de garder Jade en observation et constate qu'effectivement sans sa morphine ma lapine refuse à nouveau de manger.

Pendant ces semaines d'hospitalisation, je prends congé chaque après-midi pour faire une centaine de kilomètres et ainsi apporter des légumes à Jade, la clinique organise des heures de visite, et me dit que ma présence fait du bien à ma lapine (l'inverse aussi, parce que je vais très mal moralement)

Le véto NAC craint le retour d'adhérences et décide de pratiquer, comme en 2014, une laparotomie. Avant cette opération, il souhaite faire une échographie mais la véto très douée qui réalise cet examen est absente. Il me demande de venir dire au-revoir à Jade, au cas où l'opération se passerait mal. J'y vais un samedi, et quand je vois l'état physique de Jade, je m'effondre. Elle a les yeux mi-clos, elle ne réagit pas à ma présence. Je pleure tellement que sa fourrure est trempée. Je lui demande de se battre comme en 2014, mais je lui dis aussi tout l'amour que j'ai pour elle, toute la lumière qu'elle a apporté dans ma vie, et je l'autorise à partir si elle sent son heure venir. C'était très dur.

Le lundi matin je reçois un appel du véto : bonne nouvelle, l'échographie pré-opératoire ne montre pas d'adhérences ! Jade a en fait une grosse inflammation de l'estomac, du pancréas et de la vésicule biliaire, due à une bactérie alimentaire.

Elle est de suite placée sous antibiotiques et anti-inflammatoire, et progressivement la morphine est arrêtée.

La guérison de Jade se fait très rapidement, le lundi suivant je récupère Jade, enfin !
Depuis ma puce est en pleine forme, elle a eu un traitement de huit jours de retour au terrier.
Cette mésaventure n'est plus qu'un très mauvais souvenir. Elle revient de loin ma chérie.

Je voudrais juste que tous les zhumains de compagnie retiennent une chose : l'amour permet des miracles, l'amour permet de sauver votre animal. Si vous l'aimez suffisamment, le moindre changement de comportement, d'attitude, de position de votre lapin vous mettra la puce à l'oreille et vous alertera sur un problème de santé. Un grincement de dents, si le lapin creuse le dos en essayant de se positionner sans arriver vraiment à se soulager, un changement dans votre relation avec lui, et votre instinct, l'amour que vous lui portez lui sauvera la vie.
Non, un lapin ne meurt pas du jour au lendemain sans raison. C'est rare. C'est parfois le manque d'attention envers lui qui le condamne à passer à côté de soins qui peuvent lui sauver la vie.
J'ai insisté auprès de la clinique, je "sentais" que Jade n'allait pas bien, je ne voulais pas la récupérer trop tôt, et j'ai eu raison. Je n'ai pas d'enfants mais Jade est en moi et le personnel de la clinique me l'a dit : Jade et moi sommes fusionnelles. Elle se décidait à manger que si je lui rendais visite chaque après-midi. Peut-être que si tout le monde aimait autant son lapin que moi, nombreux sont ceux qui pourraient vivre plus longtemps.
Evidemment ces hospitalisations, ces examens, ces soins, ont un prix : 965 euros pour 17 jours de clinique. Mais l'amour a-t-il un prix ? Deux marraines de Jade ont participé aux frais véto : ma Jade donne du bonheur autour d'elle, réunit les gens qui s'aiment, ce n'est pas qu'une boule de poils, Jade est particulière.

Ecouter l'amour que vous avez pour votre lapin. Ecouter votre lapin vivre. Vous lui sauverez peut-être la vie un jour grâce à ça.

 Posté le Mardi 14 Mars 2017 à 11h23 | Laisser un commentaire| 4 commentaires | Lien permanent

Le réveil en douceur de Jade


 Posté le Dimanche 10 Janvier 2016 à 12h06 | Laisser un commentaire| 4 commentaires | Lien permanent

Les joues de Jade


Il faut que ze vous confie ce qui me tracasse le pompon depuis quelques zours.

Ma Marraine-Marie-Brizitte dit que z'ai les zoues de Tatie-Mireille ! Elle n'a zamais vu un autre lapin avec des zoues aussi rondes que les miennes, et il parait que ze lui fait penser à Tatie-Mireille. Ou que Tatie-Mireille lui fait penser à moi, ze ne sais plus

Bon, vous ne connaissez pas Tatie-Mireille, mais ze vous laisse imaziner une zhumaine de compagnie avec des zoues toutes rondouillettes comme les miennes.

Moi ze suis sûre que ze ne ressemble pas à Tatie-Mireille, mais que c'est Tatie-Mireille qui me ressemble. Ce qui m'agace, c'est que ma môman me taquine et en razoute en me demandant qui copie qui : Tatie-Mireille ou moi ?

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Peut-être que Tatie-Mireille manze autant de foin que moi, et que du coup, et bien ses zoues sont devenues élastiques ? Moi ze vous dis que Tatie-Mireille doit être zalouse de mes zolies zoues, et qu'elle essaie de faire comme moi, pour avoir des gros bisous, mais ze ne sais pas si ça fonctionne chez les zhumains de compagnie...C'est un tout : il faut avoir aussi le zoli museau, les loooooongues zoreilles, le poil tout doux, le pompon frétillant, les papattes.....z'arrête là.

Quoi ? qu'est-ce qu'elles zont mes zoues ?

Hebergeur d'image

Ze fais des zentilles léchouilles à Tatie-Mireille, ma zamie zhumaine.
 Posté le Mercredi 6 Janvier 2016 à 08h45 | Laisser un commentaire| 6 commentaires | Lien permanent

 

Sortie automnale


Hebergeur d'image


Saphir profite d'une très belle matinée ensoleillée (10 degrès un 3 décembre) pour se dégourdir les pattounes au jardin.

Les pinous vont très bien, ils sont partis en vacances en septembre en Belgique avec moi. J'étais ravie car cela fait 14 ans que je ne partais pas en vacances pour ne pas laisser les lapins seuls.

En novembre, nous sommes repartis une semaine dans l'Avesnois, mon pays de coeur.

Les pinous ont eu leur rappel de vaccin myxo fin novembre, leur véto m'a félicitée pour leur poids parfait (Jade : 2.2 kg, Saphir : 1.9 kg).

Entre Jade et Saphir, la relation est étrange. Jade s'enfuit de son côté terrier pour rejoindre Saphir (qui vit en enclos), ils se reniflent longuement, sans agressivité ni marquage de territoire. Mais sur les lieux de vacances, quand c'est Jade qui est derrière les barreaux et que Saphir lui rend visite, ils se jettent l'un sur l'autre en mordant.

Je dois préserver la santé fragile de Jade, qui a un ulcère à l'estomac dû au stress de la cohabitation, donc j'évite au maximum leur rencontre.

Hebergeur d'image

Excellente nouvelle : je me suis acheté un appareil photo digne de ce nom, finis les petits appareils numériques achetés 50 euros, je vais pouvoir enfin photographier les lapins sans flash, sans leur faire mal aux yeux.
 Posté le Vendredi 4 Décembre 2015 à 11h40 | Laisser un commentaire| 4 commentaires | Lien permanent

Cet été chez Jade et Saphir


"vous z'avez raison de râler, on vous donne pas beaucoup de nouvelles depuis quelques mois... Ze m'excuse, mais ma maîtresse ne prend pas le temps de me passer l'ordi, alors auzourd'hui, ze le prends d'office !

Hebergeur d'image
(photo de ma maîtresse et moi)

Cet été, peu de photos car le temps est trop bizarre : ce n'est pas un temps à sortir un lapin : y a des zours où il fait 30°C (ze reste au fond de mon terrier, persiennes baissées au maximum), et les zautres zours il pleut ! Du coup, Saphir et moi on ne peut presque pas zaller au zardin, chaque matin ma maîtresse nous apporte un énorme plateau d'herbe, de feuilles de fraises, de capucines, de pimprenelles et de menthe du zardin. Bah oui, si on ne peut pas sortir, c'est le zardin qui vient à nous !


Hebergeur d'image


Z'ai fait peur à ma maîtresse : z'ai perdu 100 gr en 1 mois, imazinez ! Comme ze pèse 2kg300 en temps normal, 100 gr c'est beaucoup. Après quelques zours de granulés chaque matin, z'ai repris mon poids. Faut dire que quand elle me porte, Môman est capable de dire tout de suite si z'ai perdu du poids ou non ! c'est ça l'amour !

Ze suis touzours en pleine forme (z'ai 6 printemps quand même, et ze reviens de trèèèèès loin depuis l'année dernière où z'ai failli rezoindre Nuaze dans le Ciel). Quand z'y pense, ça doit être bien Là-Haut, parce que mes copains qui y sont ne reviennent plus .
Ze cours vers ma maîtresse quand elle rentre le soir (mais où elle va, hein, la zournée ?), je fais des honk-honk donc z'ai droit à des papouilles et des petits noms débiles que ze ne répèterais pas...

Mon franzin Saphir, ze ne le vois pas, z'ai pas le droit, il me donne mal au ventre et il veut touzours bouffer mon pompon. Il parait qu'il est très câlin lui aussi, chaque matin il se met en hauteur sur son arbre à chats pour attendre ses papouilles. Pfff, lèche-pompon, va !

En mai on est partis tous les trois en vacances pour la 1ère fois, dans un autre terrier, celui de Mamie-Carottes. Bon z'ai dû m'installer dans un enclos, parce que ce terrier n'est pas "rabbit-proof", mais c'était chouette, z'ai pu grignoter au zardin, et ma maîtresse est même venue dormir dans l'enclos avec moi ! (ze vous dis, elle est barze)

Et là, figurez-vous que dans quelques semaines on repart à trois en vacances.... à l'étranzer (bon, pas très loin, c'est collé à la France). On sera installés dans une grande pièce qu'on appelle véranda, ze suis sûre que ze vais pouvoir y gambader.

Ma maîtresse va stocker et faire sécher nos plantes zaromatiques préférées de notre zardin, parce qu'il n'est pas question de gambader dans un zardin où il y a peut-être eu des chiens, des chats ou des grandes-oreilles étranzers, on veut pas être malades. Donc on va emmener avec nous notre zherbe fraîche !

Grosses léchouilles à mes co-pinpins Pinou, Triskel, Igloo (elle a des cheveux !) et mes fans.

Zade"
 Posté le Mercredi 26 Août 2015 à 09h46 | Laisser un commentaire| 4 commentaires | Lien permanent

Anniversaire de Jade



Hebergeur d'image

Mai 2009, j’allais chercher à l’élevage de Mr Constant (actuellement dirigeant de « Fleur de foin ») une petite lapine déjà prénommée Jade, qui allait se révéler être le petit bijou de ma vie.

Aujourd’hui, cela fait 6 ans que tu as pointé le bout de tes longues oreilles dans la vie. 08 avril 2009.

Ton papa Nougat (siamois) et ta maman Bérénice (bleue) ont fait du bon boulot : tu es une lapine très câline avec moi, très douce et patiente avec les autres 2-pattes, mais très territoriale aussi.

Rappelles-toi, toutes les sorties à l’animalerie, dans le seul but de sensibiliser à l’adoption de lapinous : « ah oui quand même, ça grandit tant que ça ? et elle vit en liberté ? il faut les sortir souvent dans la journée ? »,

Hebergeur d'image

Rappelles-toi aussi ta grande patience lorsque je t’ai posée sur les genoux de ton arrière-grand-mère 2-pattes, si maladroite dans ses caresses, vieillesse et maladie obligent, quand j’avais peur qu’elle te pince plutôt qu’elle te câline, elle a voulu te voir une dernière fois avant de partir Là-Haut, et tu as été exemplaire, malgré les 2h de voiture, la chaleur étouffante de la chambre de Mamie et ta position inconfortable sur son ventre malade.

Rappelles-toi les compagnons qui ont jalonnés ta vie jusqu’à aujourd’hui : d’abord le chat-chéri Théo, vous vous adoriez tous les deux, pas d’agressivité entre vous. Il est parti trop tôt, mais il est là, encore, entre tes deux zoreilles.
Et puis Pixelle, petite lapine sauvée d’une animalerie. La cohabitation fut difficile, mais pas impossible, Pixelle se soumettait à toi, pour éviter les conflits. Ce fut l’amour fou entre vous pendant 6 semaines, sur les 1 an et demi de vie commune. Pixelle, partie elle aussi trop tôt, à presque deux ans, d’une encéphalite foudroyante.
Et les cochons d’Inde ! Capsule et Ciboulette, tes deux grandes copines qui te suivaient partout au jardin.
Non, je n’oublie pas ton « frérot », Saphir, lapin bélier trop obsédé par ton joli pompon, malgré sa stérilisation ! J’aurais mieux fait de m’abstenir de t’imposer cette cohabitation, mais je reconnais avoir été sous la pression des forums/blogs internet qui poussent des cris si on avoue faire vivre un lapin seul, chose interdite en Suisse. Un lapin doit vivre en groupe ! Quelle erreur ! Saphir t’a tellement harcelée, ce fut des bagarres violentes, tu as étais si stressée, pauvre petit cœur, que tu as eu un ulcère à l’estomac, aujourd’hui guéri, mais restant fragile.
Saphir est toujours là, bien sûr, mais vous ne vous verrez plus jamais, je ne veux plus te faire de mal, tu es plus heureuse seule, et je l’ai (enfin) compris. Ma seule compagnie te suffit apparemment, je devrais m’en réjouir, mais c’est une grande responsabilité que d’avoir un lapinou qui tient tellement à soi : tu accours quand je rentre du travail, tu te dresses sur tes pattounes arrières pour mieux m’apercevoir, et moi je fonds de tendresse devant tellement d’attention de la part d’un « simple » animal. Alors, hop, à genoux, les fesses en l’air (position que connaissent tous les adorateurs de lapinous), je te câline, je te bisouille le nez, les oreilles, je gagâte ma petite « peluche-à-piles », si douce, si gentille, si équilibrée.

Je ne peux pas faire l’impasse sur cette dernière année qu’on a passées ensemble, année 2014 très dure, mais qui s’est terminée sur un miracle.
Fin avril 2014, tu refuses de manger du foin, tu perds du poids, tu me fuis, tu grinces des dents.
Je consulte notre véto habituel (depuis 1994). Diagnostic : tumeur à l’intestin, inopérable, il faut t’euthanasier, tu ne passeras pas la semaine.
Je m’effondre, et me résigne. Tu partiras sans souffrir. Deux jours plus tard je prends RV chez le véto NAC dont j’ai les coordonnées depuis quelques années, juste au cas où…
Pour t’aider à partir, car le véto habituel a dû euthanasier ma première lapine en 2000, et il a très mal fait les choses. Je me dis : autant que ce soit un autre véto qui m’aide à te faire cette dernière preuve d’amour.
Alors je vais à Lille, moi qui ai toujours refusé d’aller en auto dans cette grande ville, je prends mon courage à deux mains et en pleurant je te conduits à ta dernière destination. Pour moi, je n’aurais pas été à Lille seule en auto. Pour toi, j’aurais été jusqu’à Marseille !
Après d’autres radios, d’autres examens, les supers véto NAC mettent en place un traitement contre un ulcère de l’estomac, banalité par rapport à un cancer de l’intestin !
De mai à septembre, tu as cinq médicaments matin et soir, que tu prends d’abord difficilement, puis avec calme et détermination. Je passe chaque soirée assise près de toi, on consolide notre relation déjà bien forte, car chaque jour passé avec toi est un cadeau. Chaque changement de ton bac à litière fait l’objet d’une inspection poussée (le dieu Krot est prié chaque jour avec ferveur, c’est le dieu préféré des passionnés de lapins), car tu accumules les ralentissements de transit et les diarrhées.
Autre problématique : notre véto habituel refuse à présent de te soigner, vexé qu’on soit allées ensemble chez le véto NAC…
Le jour où ta diarrhée empire, j’arrive à la soigner grâce à de l’origan en pot trouvé en jardinerie, et qui fait des miracles sur ces soucis digestifs.
Visites chez le véto NAC qui se multiplient, traitement qui évolue, mais pas d’amélioration.
Le super véto NAC me propose alors de t’ouvrir le ventre, pour explorer et savoir d’où vient ton problème. Malgré l’énorme risque de l’opération, et le prix exorbitant du devis, j’accepte car je ne peux pas te laisser souffrir indéfiniment.
Le 04 octobre 2014, jour de la fête mondiale des animaux et de leur saint patron Saint-François-d’Assise, ma vie est suspendue à ton anesthésie, à ton réveil, à ton bref séjour en soins intensifs, à ta première prise alimentaire.
Aujourd’hui, tu es ma petite miraculée. Maya, une autre lapine opérée comme toi d’adhérences (dues à la stérilisation), un mois plus tôt, est décédée récemment. La clinique NAC affiche 50% de récidives après opération d’adhérences.
Je ne sais pas combien de temps encore il nous reste, toi et moi. Mais je vis chaque jour en ta présence comme un cadeau que la vie me donne, et je tiens à en profiter un maximum.
Si tu devais à nouveau souffrir d’adhérences, je ne permettrais pas une nouvelle opération, mais je t’aiderais à partir Là-Haut rejoindre Théo, Pixelle et les autres.

La vie avec un lapin est un bonheur de tous les jours, pour peu qu’on le laisse s’exprimer : en liberté, un lapin est lui-même, il peut nous montrer sa joie avec des bonds, des sauts, des « flops », des sons même, il réagit physiquement à chaque manifestation de notre part. Je n’ai jamais autant porté d’attention et d’amour à un lapin depuis que Jade vit en liberté, et cela fait 21 ans que je vis avec eux, Jade est la première à avoir connu la liberté totale à la maison, croyez-moi cela fait d’eux des êtres totalement différents que s’ils restent en cage les ¾ de leur journée.

Jade, mon amour de lapinette, je t’aime encore plus fort que ce matin, joyeux Jadou-versaire pour tes 6 ans.

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image
 Posté le Mercredi 8 Avril 2015 à 11h57 | Laisser un commentaire| 14 commentaires | Lien permanent

Nouveau livre sur les lapins


Certaines cohabitations avec un lapin se soldent par ce constat : la petite peluche toute douce se transforme progressivement en animal au caractère bien trempé, aux dents acérées et aux puissantes pattes. Bien comprendre le lapin, déchiffrer son langage, analyser ses besoins : cet ouvrage est bien différent des autres car il aborde le lapin en tant qu’animal doué de sensibilité, d’intelligence, pouvant vivre en totale liberté à la maison : vous détiendrez les clés pour déchiffrer son langage parfois énigmatique.

L’auteure contribue à la parution de nombreux articles sur les Nouveaux Animaux de Compagnie et collabore ainsi à enrichir la presse animalière. Chaque mois, je retrouve avec plaisir ses articles dans l'excellent magazine "Trente Millions d'Amis". Son expérience certaine des lapins nous ouvre un œil nouveau sur la cohabitation avec eux.

C'est mon coup de coeur littéraire du moment.

Hebergeur d'image


Hebergeur d'image

Hebergeur d'image
 Posté le Lundi 24 Novembre 2014 à 12h01 | Laisser un commentaire| 2 commentaires | Lien permanent

Jade est en pleine forme


Pour les fans de Jade, vous savez qu'elle a dû être opérée d'une laparotomie le 08 octobre. Comme elle souffre depuis mai d'un ulcère à l'estomac, qui ne fait que progresser malgré le lourd traitement médical, le véto NAC a décidé de lui pratiquer une laparotomie, qui consiste à ouvrir le ventre et à vérifier chaque organe. En effet, le véto NAC était persuadé que Jade souffrait de l'estomac à cause d'un autre organe qui la faisait souffrir.
C'est une opération très grave, très lourde pour un lapin, certains lapins peuvent en mourir.
J'ai donné mon accord, bien sûr, car je ne voulais pas laisser Jade souffrir plus longtemps, elle mérite tout l'amour que j'ai pour elle, et en l'adoptant il y a cinq ans et demi, je ne pensais pas autant m'attacher à elle, alors j'assumerais jusqu'au bout les frais la concernant.

Au moment de l'opération, le vétérinaire a donc enlevé une bride chirurgicale (une "adhérence") qui s'était formée depuis la stérilisation (il y a cinq ans). Il faut savoir que même chez l'Homme, dès qu'on ouvre le ventre pour opérer, dans les trois jours suivant l'intervention, des adhérences se développent... peu ou beaucoup. Certains peuvent vivre avec pendant des années. La bride chirurgicale de Jade se trouvait entre l'intestin et l'utérus, ce qui la faisait beaucoup souffrir, et c'est pour cela qu'elle faisait de gros ralentissements de transit.

Hebergeur d'image
- Jade à la clinique, disposait pour elle seule d'un enclos très grand et bien aménagé-



Ma puce est rentrée à la maison le 13 octobre, après avoir passé quelques jours à la clinique. Le 1er jour elle était en couveuse de réveil, le second jour en soins intensifs, mais elle aurait pu rentrer à la maison dès le troisième jour tellement elle avait bien récupéré ! J'avais peur pourtant de la récupérer si vite, et la clinique m'a proposée de garder Jade quelques jours de plus.

La clinique m'a envoyé chaque jour des photos et des vidéos de ma puce, et m'appelait chaque jour pour me donner des nouvelles


Le soir de son retour à la maison, elle m'a boudé pendant quelques heures "Parles à mon pompon !" semblait-elle me dire... Les premiers jours à la clinique, d'après la vidéo, elle ne semblait pas coopérative pour les câlins (le personnel de la clinique les chouchoutent !), mais les jours suivants, elle s'est attirée la sympathie de tout le monde, comme si elle pensait que je ne reviendrais pas la chercher, et qu'il fallait qu'elle se trouve une autre famille !

Depuis son retour, Jade n'est plus la même : elle a rajeunit... d'au moins 4 ans ! Elle gambade partout avec dynamisme, tourne comme une folle autour de moi quand j'arrive dans son terrier, réclame sans cesse des câlins en poussant ma main du bout de son museau, et me léchouille sans arrêt !
Evidemment je lui donne énormément d'amour car je sais qu'elle aurait pu mourir lors de son opération, et que si je n'avais pas été attentive à ma lapine, je n'aurais jamais su qu'elle souffrait d'un ulcère à l'estomac et elle serait sans doute morte aujourd'hui. Le véto NAC dit que sans cette opération, d'autres organes que l'estomac auraient été atteints...

Hebergeur d'image
- Elle ne mangeait plus du tout de foin depuis mai : après l'opération, Jade en dévore ! Elle avait tellement mal au ventre, ma pauvre puce...-


Dès que je rentre du travail, je passe chacune de mes soirées assise au sol près de Jade, à la manger de bisous, à lui parler, à lui faire de gros câlins, je ne pensais pas pouvoir l'aimer davantage qu'avant l'opération !

Ma puce est une battante, la clinique l'a dit, et c'est certain que Jade m'a donné une bonne leçon : tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir, et l'amour entre elle et moi a fait qu'elle s'est battue pour revenir au terrier, et moi, malgré le fait que je vais extrêmement galérer pour payer l'opération, je n'ai aucun regret de l'avoir sauvée.


Hebergeur d'image
 Posté le Vendredi 24 Octobre 2014 à 12h47 | Laisser un commentaire| 7 commentaires | Lien permanent

Jade rentre à la maison


Jade, opérée mercredi dernier d'une laparotomie, rentre au terrier ce lundi 13 octobre.
Elle s'est très bien remise de l'opération, elle est encore sous morphine jusqu'à aujourd'hui.
J'ai hâte de la retrouver !
Merci pour vos encouragements et vos pensées.
Vous aurez bientôt de ses nouvelles, avec photos.
 Posté le Dimanche 12 Octobre 2014 à 16h57 | Laisser un commentaire| 7 commentaires | Lien permanent

Articles suivants